res-templiers-nandrin : site officiel du club de foot de NANDRIN - footeo

Templiers joue sa place en inter-séries (Vers l'Avenir - 13-05-2017)

13 mai 2017 - 16:52

La déception d’être passé à côté du titre digérée, les Villersois gardent l’opportunité de monter. Mais il faudra d’abord battre Trooz B.

Templiers B - Trooz B : Dimanche - 15 h

Passer à côté du titre lors de l’ultime journée de championnat peut entraîner dans le chef d’un groupe une démotivation fatale. Ce ne fut pas le cas de Templiers-Nandrin B. Dimanche dernier, les joueurs de Julien Lannoy ont en effet fait preuve de caractère pour éliminer avec la manière (victoire 6-3) Xhoris B du tour final. Une semaine après la perte du titre sur le terrain de cette même équipe de Xhoris B, voilà donc le club nandrinois sur l’une des dernières marches d’un escalier qui doit l’amener tout droit vers l’étage supérieur.

Dimanche après-midi, sur son terrain synthétique, Templiers-Nandrin B jouera ni plus ni moins sa qualification pour l’inter-séries face à Trooz B. Lors de la phase classique, Julien Lannoy et ses hommes s’étaient inclinés au match aller, mais avaient pris leur revanche au retour sur leur aire de jeu. «C’est une équipe très jeune, avec la meilleure défense de la série en championnat. Mais de toute façon, c’est eux qui vont devoir s’adapter à nous, et non le contraire. On va développer notre football, tout en prenant un maximum de plaisir. Je l’ai redit à mes gars: ‘Voilà neuf mois que l’on travaille, on a perdu le titre sur un match, mais on peut tout récupérer en quelques matchs’.»

Vous l’aurez compris, les Templiers n’ont pas l’intention de lâcher le morceau, surtout si proche du but. «Tout le noyau est concerné. J’avais encore 16 joueurs à l’entraînement jeudi soir. Une saine concurrence s’est aussi installée.»

Templiers-Nandrin B est fin prêt à franchir une nouvelle étape dans son processus de progression vers la P3. La prochaine étape en cas de victoire? «Nous jouerions Stavelot ou Spa, à nouveau chez nous, le jeudi 18 mai à 18 h 30.» Mais on n’en est évidemment pas encore là…

David Dessouroux

Commentaires