res-templiers-nandrin : site officiel du club de foot de NANDRIN - footeo

Geer peut gérer la pression (Vers l'Avenir - H/W - 25/03/2017)

25 mars 2017 - 14:35

Dimitri Dequinze est venu à Geer pour monter, et cette ambition prend forme. Premier objectif toutefois: battre Templiers et… Jérôme Henrotte.

Templiers - Geer : Dimanche - 15h

Geer est en tête et compte tout faire pour y rester jusqu’au bout car il n’a jamais caché son ambition de rejoindre la P1. Mais le plus dur commence. Désormais talonné par Ougrée et Braives, qui espèrent tirer profit du moindre de ses faux pas, Geer doit assumer son leadership et tout gagner. La première des cinq étapes qui peuvent le conduire vers le titre se nomme Templiers où évolue un certain Jérôme Henrotte qu’Éric Kerstenne emmènera avec lui à Wanze/Bas-Oha. Un atout pour Geer? «Certainement pas, répond le portier condrusien. Ma réalité c’est Templiers avec qui je veux terminer le plus haut possible avant de rejoindre le stade Manne. Je vais donc aborder Geer comme n’importe quel autre adversaire et inciter mes coéquipiers à se donner au maximum. Nous devrons encore affronter Momalle par la suite ce qui signifie que nous avons un rôle d’arbitre à jouer.»

Voilà le leader prévenu, lui qui avait remporté la manche aller sur un score étriqué (2-1). «Templiers, vu son classement, aura l’avantage de jouer libéré, commence Dimitri Dequinze Mais peu importe la valeur de l’adversaire ou son état d’esprit, nous devons jouer notre foot et rester organisé et concentré comme ces dernières semaines.» Et la pression, Geer va-t-il la supporter? «Oui, car le groupe est assez mature; ce leadership n’effraie personne, poursuit le portier hesbignon. Le fait d’être premier nous booste mentalement et nous pousse à finir le boulot.»

Mais pour gagner, Geer devra obliger Henrotte à se retourner. «Jérôme constitue effectivement un obstacle majeur et, face à son futur entraîneur, il voudra se mettre en évidence, mais nous avons des armes offensives à faire valoir. Ayons confiance en nos moyens.»

Jean-Luc BRAIDA

Commentaires