res-templiers-nandrin : site officiel du club de foot de NANDRIN - footeo

Henrotte a dégoûté Strée (Vers l'Avenir - H/W - 20/03/2017)

21 mars 2017 - 15:36

Strée pouvait repousser Ferrières à 7 points, mais Henrotte a (presque) tout arrêté et les Stratois, qui ont tout donné, ne récoltent qu'un point.

Strée - Templiers : 1 - 1

Au courant de la défaite de Ferrières la veille face à Braives, Strée savait qu'en cas de succès il porterait son avance à sept longueurs et, du coup, prendrait une sérieuse option sur le maintien.

C'était sans compter sur un Henrotte des grands jours qui a tout arrêté, ou presque. Dès l'entame, les Stratois prennent le jeu à leur compte et sous l'impulsion d'un impressionnant Verdière, qui fait un terrible pressing sur son flanc droit, ils se créent une première opportunité à la 3e, mais la frappe croisée de D'Alessandro est détournée en coup de coin par le portier visiteur.

En face, sur sa première incursion, Templiers fait mouche. Hotton distille un centre vers Murtezi qui remise à Martins dont la volée va se loger dans le plafond d'un Malaise impuissant (0-1). Les locaux ont le bon goût de ne pas tergiverser et trois minutes plus tard, l'intenable Verdière dépasse Houmard et centre pour D'Alessandro qui trouve l'ouverture au premier poteau (1-1).

Encouragés par cette égalisation, les hommes de Yanik Buron insistent mais Verdière (12e) puis Baglio (15e) trouvent Henrotte sur leur route. En face, Templiers crie, semble-t-il, logiquement au penalty lorsque Rouelle accroche Ponzo dans les seize mètres, mais M. Toussaint reste de marbre. Le derby est terriblement engagé et rythmé. Strée ne connaît aucun moment de faiblesse et à la 17e, via Douhart puis Verdière qui suit, il bute à nouveau sur le portier nandrinois. Le dernier quart d'heure du premier acte voit Strée chercher son second souffle alors que Templiers, à la 40e, voit Murtezi enlever trop haut un front qu'il aurait dû cadrer.

Avec la descente, paradoxalement, Strée est moins pressant en deuxième période. Coulon réchauffe bien les gants de Henrotte à la 68e, mais ce n'est que dans les cinq dernières minutes qu'il met à nouveau le feu dans le rectangle adverse. À la 86e, D'Alessandro file seul vers Henrotte mais il frappe sur lui. À la 88e , c'est Zadia, à la réception d'un centre de Coulon qui butte sur le futur Wanzo-Bas-Ohatois. Et à la 89e, une tête d'Olivier trouve à nouveau l'homme du match sur sa route. Strée a augmenté d'un point son avance sur Ferrières mais il aurait dû faire mieux au vu des occasions qu'il s'est procurées. Néanmoins, avec cet état d'esprit, il prendra encore des points...

Jean-Luc BRAIDA

VESTIAIRES

STREE

Olivier : « On doit plier le match »

Comme tous ses coéquipiers, le solide médian s’est donné sans compter pour forcer la victoire. En vain : « Notre problème reste réel : nous avons du mal à plier la rencontre quand nous en avons la possibilité. Un point, dans l’absolu, c’est bien, mais quand on voit le nombre d’occasions que nous avons manquées, il y a de quoi être frustré. Il faut donc reporté nos espoirs de succès à la venue d’Oreye dimanche prochain.

TEMPLIERS

Henrotte : « Le top 5 c’est fini »

Le grand bonhomme de l’après-midi était tout sourire à la rentrée aux vestiaires : « C’est la deuxième fois depuis la reprise de janvier que nous jouons sur un terrain en herbe et, personnellement, j’y ai pris beaucoup de plaisir face aux attaquants stratois qui ont hérité, c’est vrai, de beaucoup d’occasions. On s’en sort donc bien avec un point alors que j’étais venu pour les trois, car mathématiquement, le Top 5 restait accessible. Ce n’est plus le cas maintenant

 

 

Commentaires