res-templiers-nandrin : site officiel du club de foot de NANDRIN - footeo

Templiers se paie une tranche de Braives (Vers l'Avenir - H/W - 06/02/2017)

6 février 2017 - 16:43

Pointé favori, Braives n’a pas honoré son statut de candidat au gain de la deuxième tranche face à une formation qui a joué avec un cœur énorme.

Templiers - Braives : 2 - 1

Pour espérer maintenir la pression sur Geer (qui le devançait de deux points au classement de la tranche), jusqu’à dimanche prochain à 16 h 45, Braives devait faire le boulot à Templiers qui avait fini 2016 sur un médiocre 2 sur 24.

Contraint d’inscrire sur la feuille quatre garçons de 18, 17 (2) et 16 ans, Templiers semblait en position de faiblesse face à l’expérimenté bloc adverse (qui avait tout de même battu Ougrée avant les fêtes) mais les événements allaient contredire tous les pronostics. Il faut dire que les locaux pouvaient s’appuyer sur un bloc défensif très solide qui donnait de la confiance aux autres secteurs de jeu où les Ponzo (auteur de deux assists magistraux), Depouhon et autre Murtezi (tous deux buteurs) allaient démontrer toute leur utilité. Et puis à côté des leaders de l’équipe, il y avait ce jeune Tibo (16 ans) qui fêtait sa première titularisation et dont le culot allait illuminer ce triste après-midi hivernal. C’est à lui qu’échu d’ailleurs la première grosse opportunité lorsqu’un service de Lierneux dans le dos de Massart arrivait dans sa foulée, mais, seul face à Surkijn et au poids des responsabilités, il se précipitait et trouvait les mains du portier.

Sans complexe, Templiers trouvait l’ouverture au quart d’heure lorsque le centre parti de la droite du pied de Ponzo trouvait le front de Murtezi au deuxième poteau (1-0). Il fallait attendre la 22e pour voir une occasion braivoise digne de ce nom mais Henrotte avait la main ferme sur un essai enroulé de D. Bonckart. Quelques minutes plus tard, Braives héritait d’un coup franc aux seize mètres et Devalet trouait le mur pour l’égalisation (1-1).

À la reprise, Olivier Franquin, qui, excusez du peu, avait assis Henquet, Beneux et Chimento sur le banc, faisait monter ce dernier pour qu’il apporte davantage de créativité. Et les vingt premières minutes voyaient Braives se porter vers l’avant, mais les essais de Hella, D. Bronckart et Chimento manquaient la cible ce qui renforçait la confiance des locaux. Ceux-ci s’enhardissaient ainsi au fil des minutes en affichant un cœur gros comme ça et une sacrée détermination dans les duels.

Empêché de jouer, Braives ne parvenait plus à se montrer dangereux malgré les montées de Henquet et de Beneux. Et alors que l’on s’acheminait vers un partage logique, Ponzo distillait un génial extérieur du pied dans la foulée de Depouhon qui puisait dans ses dernières réserves pour résister à la charge du défenseur et fusiller le pauvre Surkijn. Templiers pouvait pavoiser et Braives pleurer ses illusions perdues. La tranche était passée…

Jean-Luc Braida

 

Commentaires