res-templiers-nandrin : site officiel du club de foot de NANDRIN - footeo

Ougrée reste muet à Templiers (Vers l'Avenir - H/W - 26/09/2016)

26 septembre 2016 - 12:35

Le coleader a eu les opportunités pour gagner ce match mais son manque d’efficacité lui a joué un mauvais tour.

À la lecture des compositions d’équipes, force était de constater que Templiers, privé des Depouhon, Limbrée, Murtezi et autre Duchêsne, allait manquer d’expérience face à une formation qui en avait à revendre et qui, surtout, ne comptait pas galvauder d’unité sur ce synthétique qui lui donnait l’impression de jouer à la maison. Le début de match confirmait cette tendance. Dès la 5e , alors que Templiers venait d’hériter d’un coup-franc à trente mètres du but visiteur, ceux-ci repartaient rapidement en contre et Henrotte sauvait les meubles coup sur coup face à Perez et Militello. Déjà fragilisés, les Nandrinois perdaient encore Bottin sur blessure à la 18e et quatre minutes plus tard, sur un ballon plein axe millimétré de De Blaere, Celikkaya résistait à la charge de Beldjoudi et de Akpandja mais frappait à côté.

L’occasion du match tombait à la 36e lorsque Militello décochait un obus qui s’écrasait sur l’équerre et retombait au petit rectangle où Lucas était le plus prompt mais, face au but vide, le jeune attaquant ougréen touchait la transversale. Alors que les locaux n’avaient pas réussi à inquiéter Baré une seule fois, Ougrée voyait encore De Blaere enrouler vers la lucarne où Henrotte plaçait une claquette salvatrice. Alain Colomberotto profitait de la pause pour demander à ses joueurs d’augmenter le tempo mais à peine étaient-ils remontés sur le terrain que Perez était jauni une deuxième fois et regagnait le vestiaire. C’est désormais en infériorité numérique qu’Ougrée allait devoir faire plier son adversaire ce qui modifiait la donne. Debens remplaçait Lucas devant et De Blaere trouvait à son tour la transversale à la 56e .

Templiers semblait vernis et cette magnifique action De Blaere-Celikkaya ponctuée d’une frappe trop enlevée à la 59e allait asseoir le sentiment local que si les faits de match lui étaient à ce point favorables, c’est que l’issue du match avait de grandes chances de lui sourire. S’accrochant à cet espoir, les hommes de Claude Libert allaient resserrer un peu plus encore les lignes et ne plus offrir à leur adversaire que de pseudos possibilités d’inquiéter un Henrotte intraitable qui reste, à l’issue de cette septième journée, le gardien le plus efficace de la division. Quant à Ougrée, il est contraint de remporter ses trois prochains matches, dont Geer dans quinze jours, pour accrocher la première tranche.

Jean-Luc Braida

Commentaires