res-templiers-nandrin : site officiel du club de foot de NANDRIN - footeo

Clap de fin pour Templiers B (Vers l'Avenir - H/W - 30/05/2016)

30 mai 2016 - 15:30

Templiers B – Stavelot B : 2 - 4

La troupe de Guy Ekwalla a livré un match à l’image de sa saison face à Stavelot B. Menée au score, elle n’a pu redresser la barre.

S’il leur restait une petite chance d’accéder en P3, les Nandrinois l’ont galvaudée ce dimanche, face à Stavelot. Dans une spirale positive (victoire face à Tilff), les hommes de Guy Ekwalla n’ont pas réussi à terminer leur saison sur une bonne note. La principale cause? Le manque de combativité. «En première période, on commence bien, commente le coach nandrinois. Malheureusement, on prend le premier but sur une erreur défensive. Après cela, on joue mieux et on revient à la marque juste avant la mi-temps. »

La deuxième période verra Templiers B accuser le coup, et laisser filer le match à Stavelot B. «En seconde, on fait une grosse erreur. Pessotto provoque un penalty et prend une carte rouge. Stavelot marque, mène 1-2 et joue à onze contre dix, peste Guy Ekwalla. Ensuite, Stavelot creuse un peu plus le score mais on parvient à revenir à 2-3. Malheureusement, un relâchement de plus aura raison de nos espoirs. » Cette défaite, marquée par le manque de combativité de son équipe, n’empêche pas Guy Ekwalla de voir le positif. «C’est vrai que, à l’image de notre saison, on a manqué d’agressivité ce soir. Notre mental n’est pas bien en place. Cependant, ce fut une saison plus que positive pour nous. Les gars ont travaillé pour montrer qu’ils méritent leur place à l’échelon supérieur.»

Ce sera donc toujours le même entraîneur à Templiers B, l’an prochain. «Je continue avec le groupe, explique Guy Ekwalla. On va continuer à travailler. L’an prochain, il faudra jongler entre: le noyau actuel de P4, les joueurs qui n’ont pas de temps de jeu en P2. Sans oublier les U21 et les U19 qui compteront sans doute montrer qu’ils sont aptes à jouer en P4. On est un peu soulagé que cette saison se finisse, mais on se réjouit aussi de commencer à travailler pour la prochaine. »

Thomas Putzeys

Commentaires