res-templiers-nandrin : site officiel du club de foot de NANDRIN - footeo

Templiers paie cher ses manquements (JPW)

11 avril 2016 - 17:47

Peu de commentaires dans les journaux locaux au sujet de ce match, mis à part les quelques lignes dans Vers l'Avenir sous la plume de Jean-Luc Braida (voir ci-dessous).

Peu de monde également dans les travées du terrain du Péry. Néanmoins, et composant avec les absents, le coach de Templiers avait réussi à mettre sur pied une équipe qui ne se défendait pas trop mal face à une équipe d'Engis, mieux classée et plus motivée.

Les joueurs locaux essayaient de se montrer dangereux devant le but adverse, mais sans jamais mettre en péril le gardien adverse. La finition à proximité du but faisait cruellement défaut. Au fur et à mesure que le temps passait, les visiteurs se montraient de plus en plus dangereux et à la 19e minute, sur un tir des 30 mètres dans la lucarne du but de Bisenius, De Castris ouvrit la marque : 0-1.

Malgré leurs tentatives, toujours aussi vaines, les joueurs locaux ne parvenaient toujours pas à se montrer dangereux et sur une offensive lancée par le même De Castris, Castagna, auteur d'un « hat trick » s'en alla marquer un but de grande qualité à la 30e minute : 0-2.

C'est sur ce score que les joueurs rentraient au vestiaire.

De retour après la mi-temps, on aurait pu croire à un retour avec de meilleures intentions de la part des Nandrinois, mais rien n'y fit, l'équipe d'Engis était plus forte.

Il est vrai que les Templiers n'ont plus rien à prouver, à part d'être la meilleure équipe du Condroz dans l'Ergo League A, mais avec deux matchs restant à jouer il est peut-être déjà trop tard.

Quoi qu'il en soit, à la 60e minute, Castagna continua sur sa lancée, et profita d'une attaque pour bénéficier d'un contre favorable lors de l'intervention de Bisenius venu à sa rencontre et put marquer en toute quiétude dans un but vide : 0 -3.

A partir de ce moment, Engis entreprit de conserver le ballon et le match devenait moins passionnant à suivre. Castagna termina ses œuvres à la 67e minute par son troisième but personnel : 0-4.

A partir de ce moment, les coachs mirent à profit le temps restant pour faire tourner leur effectif en attendant la 90e minute.

Jean-François Scarpinati, le coach d'Engis, confiait « mes joueurs se sont montrés appliqués et ont réussi de belles phases de jeu. C'est un succès qui ne souffre aucune discussion ». Au sujet du but de De Castris, le coach avouait « le joueur a perdu son arrière grand-mère vendredi mais il a tenu à s'aligner ; j'en ai eu les larmes aux yeux quand il a marqué ».

« Un but digne de la Champion's league » reconnaissait Fabrice Piters qui admettait aussi qu'Engis était plus fort. « Il mérite sa victoire, même si elle est un peu forcée, alors que nous étions simplement trop gentils, trop légers, trop jeunes ». (J-L-B)

Jean-Pierre WYNS

 

Commentaires